Fanny Chrétien

Maître de conférences en Sciences de l’éducation et de la formation et ingénieure agronome

Courriel : fanny.chretien(at)agrosupdijon.fr

Domaine de recherche :

Les réflexions que je mène dans le cadre de mes recherches portent sur les contenus et les conditions d’apprentissage et de transmission à la fois dans les milieux de travail et les milieux de la formation professionnelle. J’étudie spécifiquement ces questions dans le domaine agricole dans une perspective d’enrichissement de la didactique de l’agroécologie.

Ma démarche emprunte à la méthodologie de la didactique professionnelle, elle vise à :

  • analyser le travail réel en caractérisant les situations professionnelles (critiques, emblématiques, problématiques pour la maîtrise ou les apprentissages), et en identifiant les conceptualisations qui forgent la compétence des professionnels, et qui les distinguent de l’application de la seule prescription.
  • Identifier les savoirs, les concepts et les gestes qui échafaudent les savoir-faire et situent les expériences singulières par rapport à des collectifs professionnels;
  • Comprendre ce qui, dans le travail ou la formation, facilitent ou limitent les apprentissages et le développement professionnel. Je m’intéresse à la fois au potentiel d’apprentissage des configurations sociales et des systèmes techniques, et aux modalités de transmission et de partage qui facilitent l’appropriation des références professionnelles, outils ou méthodes conçus à destination des professionnels.
  • Explorer l’examen des processus de didactisation et de pragmatisation entre différents lieux d’apprentissage;

Mots-clés : didactique professionnelle, transmission professionnelle, savoirs agronomiques, travail agricole, transition agroécologique, apprentissage et compétences.

Présentation Fanny Chrétien

Transmission Past'Oral (Projet CasDar et Carasso) (2019-2022) : L’autonomie, la qualité de vie ou encore le lien aux animaux offerts par le métier de berger encouragent la plupart de ses praticiens à épouser le métier par choix. Néanmoins, les conditions de travail difficiles, et la faible reconnaissance des savoir-faire agropastoraux associée au manque de structuration de la profession, ont pour conséquences un rapide renouvellement des candidats. En réduisant les opportunités de transmission et de confrontation à la diversité des situations, cet état de fait est défavorable au développement de savoir-faire car il limite la « sédimentation de l’expérience » (Rogalski et Leplat, 2011) chez une grande partie des bergers salariés. Du point de vue de la formation, l’identification des enjeux d’apprentissage propres aux situations problématiques du métier, qu’ils soient transversaux aux différentes configurations d’exercice ou spécifiques à certaines d’entre elles, est également limitée. Face à ces constats, le projet de recherche et de développement Transmission Past’Orale a été lancé par le Civam Empreinte, organisme animant des groupes d’éleveurs en zone de moyennes montagnes du sud de la France. En coordonnant les perspectives d’une diversité de partenaires (formateurs, chercheurs, professionnels, techniciens), le projet vise à élaborer une ingénierie didactique (Vadcard, 2021) pour produire de la vidéoformation (Olry et al., 2021) à destination de bergers apprenants. Les étapes de cette ingénierie sont donc en partie distribuées entre ces acteurs et supposent la réalisation progressive de points de repères méthodologiques et didactiques communs pour traiter les questions suivantes : comment identifier les savoir-faire à travailler en formation et leurs dimensions « captables » par la vidéo ? Comment penser la conception de l’objet vidéo selon les visées didactiques sous-jacentes ? Quelle méthodologie de mise en usage de ces vidéos en fonction des apprenants et de leurs expériences du domaine peut être convoquée ? A partir d’une première enquête réalisée auprès de 15 berger.e.s (Lelong, 2020), cette communication est l’occasion de rendre compte 1) des préoccupations et dilemmes professionnels persistant pendant les premières années de pratique ; 2) de l’analyse de situations emblématiques dans lesquelles se jouent ces dilemmes et à travers lesquelles les professionnels peuvent « délibérer-en-acte » sur l’agir le plus efficace. En parallèle de cette étude, plusieurs captations vidéo, simplement commentées ou auto-confrontées, ont déjà fait l’objet de montages et seront testées auprès des différents publics pour assoir des scénarios d’usage formatif. Nous chercherons à rendre visibles et lisibles les différentes transpositions à l’œuvre dans cette succession d’étapes. D’un point de vue épistémologique, ce projet représente une bonne opportunité d’interroger les avantages didactiques et les limites de la vidéo pour le développement de savoir-faire professionnels, en particulier ici dans le rapport qu’elle permet ou non entre savoir que et savoir comment (Friedrich, 2014), constituant respectivement la part épistémique et empirique de l’activité professionnelle (Pastré, 2007). Nous chercherons également à montrer comment ce processus d’analyse et de conception vidéo permet ou ne permet pas de traiter la part sensible, perceptive et intermittente de l’expérience de garde, entre conduite du troupeau, utilisation des végétations sur le parcours pastoral et soin. Patur'Ajuste (Projet Occitanie) (2018-2022) : 1. Analyse de l’engagement dans la transition agroécologique. Il s’agira de comprendre quels sont les facteurs individuels et collectifs qui permettent et/ou facilitent l’engagement des agriculteurs dans des pratiques professionnelles relevant de l’agroécologie. Il s’agira d’éclairer les processus psycho-sociologiques à l’œuvre chez ces éleveurs pour accepter et intégrer des pratiques professionnelles « novatrices ». 2. Caractérisation des compétences professionnelles pour la transition agroécologique des élevages de ruminants. Il s’agira d’identifier les compétences considérées comme critiques (dont l’absence peut entraver les résultats) et/ou problématiques (difficiles à acquérir, à maîtriser) et de caractériser « ce qui est agissant » dans une situation de gestion du pâturage. Nous porterons enfin une attention particulière à ce qui est variable, changeant, labile, en partant de l’hypothèse que l’instabilité des savoirs et l’incertitude des situations constituent des opportunités de questionnement et donc d’apprentissage (Dewey, 1929 ; Gherardi, 2008). 3. Identification des conditions par lesquelles les éleveurs apprennent de et pour leurs pratiques professionnelles. Il s’agit de caractériser les modes d’accompagnement de dynamique collective et d’analyser en quoi les dispositifs et ressources construits par Pâtur’Ajuste favorisent le développement de compétences des professionnels. Nous analyserons les modes d’interactions dans ces dispositifs : ce qui est échangé et partagé, les outils et objets intermédiaires. Silva numerica (2016-2020) : est l’un des 22 lauréats de l’appel à projets d’ « Innovation numérique pour l’excellence éducative » e-FRAN (Espaces de formation, de recherche et d'animation numérique), inscrit dans le cadre du Programme d'Investissement d'Avenir 2. S’appuyant sur une collaboration entre enseignants, formateurs, chercheurs et développeurs en informatique, il vise à concevoir, expérimenter et évaluer un environnement virtuel éducatif. Le support technologique est une plateforme représentant un écosystème forestier et pouvant accueillir différents modules d’apprentissages à l’adresse de collégiens de l’enseignement général, de lycéens de l’enseignement agricole, d’apprentis et de stagiaires de l’enseignement technique et professionnel de la filière forêt-bois. Le projet vise à répondre aux enjeux du numérique comme outil pédagogique pour enseigner/apprendre des objets complexes liés à la compréhension et la gestion d’un écosystème, à favoriser la construction de représentations systémiques et dynamiques. Par l’immersion dans une forêt virtuelle et l’utilisation de diverses interfaces, il s’agit de découvrir et de comprendre les caractéristiques et le fonctionnement d’un environnement vivant, de développer des stratégies pour penser, agir, se comporter et travailler avec le vivant dans une perspective d’éducation et de formation au développement durable. Les chercheurs de DPF sont engagés sur plusieurs tâches : - Recueillir les besoins, modéliser et accompagner la conception d’un environnement dynamique complexe intégrant la collaboration des acteurs finaux en vue d’une pertinence accrue des technologies numériques pour les apprentissages et une utilisation efficiente en formation - Analyser et rendre compte de la démarche de conception (évolution, avancée, résultats aux phases décisives) et de l’utilisation de l’EVE afin d’élaborer des préconisations en vue de la transférabilité d’un dispositif de formation visant des apprentissages dynamiques complexes - Etudier la plus-value pédagogique de l’artefact numérique - Etudier la plus-value pour la construction des processus cognitifs et des représentations dynamiques complexes pour raisonner, agir, se comporter avec le vivant dans une perspective de développement durable (thèse) - Etude de la pertinence dans la conception de la plateforme de réalité virtuelle (évaluation du projet, de la coopération, des jeux de tension, des besoins et intérêts des différents acteurs dans le projet) Docamex (CasDar AAP IP 2016 n° 5624) (2016-2020) : Développement de prOgiciels de Capitalisation et de Mobilisation du savoir-faire et de l'EXpérience fromagers en filières valorisant leur terroir. Les savoir-faire de transformation fromagère, spécifiques à chaque filière, dépendent du type de technologie fromagère et des conditions de production du lait en lien avec les ressources naturelles. Au niveau de la transformation, les fromagers-affineurs, par leurs pratiques et leur savoir-faire, s’adaptent aux variations des caractéristiques des laits et des fromages. Il s’agit de « faire avec », en acceptant une certaine diversité des caractéristiques des produits finis, comme preuve de leur relation à leurs conditions de production. A ce jour, la transmission de ces savoir-faire fromagers issus de l’expérience, est assurée par l’apprentissage sur site et par l’enseignement des lycées d’agriculture ou des écoles de laiterie. Mais des évolutions internes aux appellations, en particulier en termes de renouvellement et de formation des opérateurs, fragilisent fortement leur préservation et leur transmission. La transmission est donc un enjeu important pour la durabilité de ce type de modèle agroécologique. L’équipe DPF intervient sur l’action 1 du projet qui vise à valider des méthodes et des outils adaptés de recueil et de structuration des savoirs, savoir-faire et expériences fromagers ainsi que des connaissances scientifiques afférentes. Dans cette action 1, elle se charge de transmettre la méthodologie d’analyse du travail en didactique professionnelle par une formation-action des conseillers techniques des filières Comté et Salers. Elle propose d’élaborer et de tester avec eux une méthodologie de recueil des conceptualisations et raisonnements liés aux actions des conseillers techniques et des fromagers pour quelques situations identifiées comme représentatives du savoir-faire fromager par les experts, les techniciens et/ou les fromagers (pré-enquête, enquête et analyse). D’un point de vue recherche, ce projet permet d’une part de mettre au jour des processus de didactisation de certains savoirs professionnels considérés par les acteurs comme emblématiques ou critiques, et d’autre part d’objectiver les modalités d’appropriation d’une méthode visant à recueillir et formaliser ces savoir-faire de métier. Transae (CasDar IP 2016) (2017-2021) : La transition des fermes françaises vers l'agro-écologie est actuellement au cœur des politiques publiques. Dans le secteur de l’élevage, une expertise collective privilégie la piste des systèmes permettant d’« accroître l’autonomie productive des exploitations en augmentant la part de l’herbe dans l’alimentation animale ». La plupart des éleveurs1 et conseillers en connaissent désormais la robustesse face aux aléas économiques. Pourtant, les éleveurs qui optent pour cette voie restent minoritaires. Un frein à une adhésion large a été identifié. Si les éleveurs se tournent vers ces systèmes pour améliorer leur travail -sur le plan de la quantité, de la qualité, voire du sens-, ils restent inquiets du changement que cela représente sur leurs façons de travailler (Lusson et al. 2014). Ils craignent une complexité technique plus forte que dans le système technique qu'ils maîtrisent. L'évolution vers un système herbager autonome est souvent vécue par les éleveurs qui y sont engagés comme un véritable « changement de métier ». Les sciences sociales qualifient ce changement de transition, au sens de « transformation en profondeur des façons de faire et des façons de penser » (Coquil 2014, Lamine et al. 2009). Ainsi, le travail quotidien devient un objet d’intérêt et d’observation, non seulement pour les éleveurs et leurs accompagnants (animateurs et conseillers), mais pour les futurs éleveurs et leurs formateurs en EPLEA, MFR, etc. Le projet Transaé s’intéresse ainsi à mieux comprendre ce que mobilisent et supposent d’apprentissage les transformations du travail dans la transition vers l'agro-écologie, afin de mieux les accompagner. Didacphyto (2013-2016) (financement ministériel et ONEMA) : Dans le cadre du programme de recherche « Pesticides » du Ministère en charge de l’environnement, le projet de recherche didactique, intitulé « Vers un enseignement de savoirs agronomiques de référence, opératoire pour des pratiques agricoles compatibles avec le Plan Ecophyto » (acronyme : Didacphyto), vise, d’une part, à identifier les savoirs pratiques et modes opératoires développés par l’expérience, et d’autre part, à modéliser certaines pratiques innovantes d’agriculteurs et d’enseignants, afin de les capitaliser pour l’enseignement. Ce projet étant finalisé par un besoin d’évolution du processus d’enseignement/apprentissage dans les formations professionnelles, une tâche spécifique prévoit la production d’un outil méthodologique pour l’analyse et l’usage d’outils disponibles afin qu’ils fassent ressource pour les enseignants.

Chrétien, F., Métral, J.-F. & Olry, P. (2020). Voir ce qui ne se voit pas. Regarder, voir, savoir en fromagerie. Revue d’Anthropologie des connaissances, 14 (3). En ligne : https://journals.openedition.org/rac/10523.

Chrétien, F. (2021). La transmission au cœur des principes éducatifs chez les Compagnons du Devoir : une réflexion didactique à partir du témoignage d’un compagnon maréchal ferrant. Éducation & Didactique, 15, 135-140.

Chrétien, F. (2021). Des savoirs raisonnés (scolaires, procéduraux et scientifiques) à leur pragmatisation dans l’activité d’apprenants. L’exemple du diagnostic de station forestière. Travail et apprentissage, 22, 27-49.

Chrétien, F. (2021). Les transpositions à l’œuvre pour apprendre à réduire les pesticides. Éducation Permanente, 228, 67-84.

Olry, P., Métral, JF, & Chrétien, F. (2021). L’usage des vidéos en didactique professionnelle : statuts technique, pragmatique, épistémique et acceptabilité sociale. Savoir,55, 59-75.

Chrétien, F., & Veillard, L. (2022). Contribution de la didactique professionnelle au projet Enseigner à Produire Autrement. Dossier des Sciences de l’Éducation.

Rémery, V., Chrétien, F., & Chatigny, C. (dir.) (2021). Apprentissage et transmission de l'expérience en situation de travail. Dialogue entre formation des adultes et ergonomie. Rouen : Presses universitaires de Rouen et du Havre, coll. « La professionnalisation, entre travail et formation », 372 p., ISBN : 979-10-240-1504-0.

Rémery, V., Chrétien, F., & Chatigny, C. (2021). Dans V. Rémery, F. Chrétien, & C. Chatigny (dir.), L’apprentissage et la transmission de l’expérience en situation de travail: enjeux sociaux et scientifiques. Dans Rémery, V., Chrétien, F., & Chatigny, C., Apprentissage et transmission de l'expérience en situation de travail. Dialogue entre formation d'adultes et ergonomie (pp.11-36). Rouen : Presses universitaires de Rouen et du Havre.

Chrétien, F., & Olry, P. (2021). Transmission professionnelle et recours à la mémoire de métier. Analyse croisée de deux domaines professionnels. Dans Rémery, V., Chrétien, F., & Chatigny, C., Apprentissage et transmission de l'expérience en situation de travail. Dialogue entre formation des adultes et ergonomie (pp.103-133). Rouen : Presses universitaires de Rouen et du Havre.

Chrétien, F., Rémery, V., & Chatigny, C. (2021). Les apprentissages et la transmission en situation de travail à l’aune de la professionnalisation. Dans Rémery, V., Chrétien, F., & Chatigny, C., Apprentissage et transmission de l'expérience en situation de travail. Dialogue entre formation des adultes et ergonomie (pp.315-321). Rouen : Presses universitaires de Rouen et du Havre.

Chrétien, F. (2021). La transmission professionnelle : comme une condition d’apprentissage en milieu de travail ? Dans D. Lhuilier & C. Fossier (dir.). Transmission et Travail (pp. 145-168). Toulouse : Octarès.

Licence Professionnelle "Formateur en Milieu Professionnel" : Coordination et enseignement (module d'analyse du travail et didactique professionnelle)

Master "Ingénierie de la formation et psychologie cognitive" : responsable module du module "professionnalisation et stage pro" et du module "processus d'apprentissage en formation et au travail"

Ingénieur(e)s agronomes et agroalimentaires : module DPI (développement professionnel et insertion) - AGEA -

Master 2 Agroécologie : coanimation du module "dynamiques des savoirs dans les projets de recherche action"