L’UR FoAP -Site de Dijon : Espaces d’action et apprentissages professionnels

Le site de l’Institut Agro  Dijon (Université BFC) est le siège de l’une des trois équipes de l’UR FORMATION  et APPRENTISSAGES PROFESSIONNELS (Equipe d’Accueil n° 7529)

Cette unité de recherche multi-sites réunit une équipe au Conservatoire National des Arts et Métiers (Cnam, Paris), une équipe Formation Professionnalisation des Ingénieurs de l’Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées (ENSTA-Bretagne) à Brest et l’équipe de l’Institut  Agro Dijon. Ces trois équipes dépendent de tris ministères : Enseignement Supérieur, Défense, Agriculture et Alimentation.

Le site de Dijon de l’UR FoAP a la charge de l’animation scientifique de la thématique 3 (T3) dont l’intitulé provisoire est « Espaces d’action et apprentissages professionnels ». Jean-François Métral en est l’animateur avec les soutiens de Stéphane Balas (Cnam) et Solange Cartaut (INSPE, Université de Nice), associés à la thématique.

L’école doctorale SEPT (Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps) est l’une des deux écoles doctorales  de l’UR FoAP. Au 1er octobre  2021, dix doctorants et une candidate à l’HDR y préparent leurs travaux.

L’UR FoAP T3 mène  des recherches sur la formation professionnelle continue des professionnels des secteurs agronomique et agro-alimentaire. Elle assure avec un service d’ingénierie (Eduter-Ingénierie)  un soutien aux missions d’appui au système d’enseignement secondaire et supérieur agricole du Ministère de l’Agriculture.

Cette position oriente les travaux de recherche menés depuis la thématiques 3 vers :

  • la formation professionnelle continue dans tous les secteurs professionnels (dont agricole et agro-alimentaire);
  • la formation des élèves-ingénieurs des écoles de rattachement des équipes, notamment au regard de leur fonction à venir d’encadrant,
  • les formations professionnelles initiales et continues relevant du supérieur comme du secondaire, technique et général.

Les objectifs scientifiques de la thématique 3

Ils articulent trois fronts de recherche  :

  • les apprentissages professionnels et du développement professionnel dans, par et à partir de l’action en situations de travail ;
  • les conditions favorisant (ou non) ces apprentissages en situations de travail et en situations de formation professionnelle, ainsi que propres aux parcours articulant les unes aux autres ;
  • les espaces, lieux, dispositifs d’apprentissage/formation organisés selon leurs caractéristiques (affordances, formats, modalités, milieux, etc.) et l’activité possible d’apprentissage des individus selon leurs dispositions à apprendre (expérience, capacités, aptitudes, âge, etc.).

Les travaux menés visent à établir une meilleure connaissance des apprentissages professionnels, tant au niveau des contenus qu’aux niveaux des conditions et processus d’apprentissage.

Ils mobilisent des épistémologies diverses, et articulent des apports théoriques variés (courant historico-culturel de l’activité, ergonomie des usages, pragmatique conversationnelle, sociopragmatique, science politique, etc.) au projet technodidactique de la didactique professionnelle, qui lie les registres de l’action et de la conceptualisation.

Les résultats escomptés visent à contribuer au thème général des rapports entre savoirs d’expérience/ savoirs issus de la Science ou des techniques et apprentissages professionnels dans des espaces d’action différents ( formation, travail, représentations de soi).