Florian Malaterre

Maître de Conférences en Sciences de l’information et de la communication

Thématique 3 « Espaces d’action et apprentissages professionnels »

Inter-thématique « Communication et multi-modalité dans l’action professionnelle »

Représentant des MCF au Conseil d’Unité de FoAP

florian.malaterre(at)agrosupdijon.fr

Présentation de Florian Malaterre

Les travaux de recherche que je mène portent sur l'activité de l'encadrant et sur les transformations du travail de l'encadrant. J'essaie de comprendre comment le travail de l'encadrant se transforme en lien avec les évolutions actuelles des organisations. Ma formation m'amène à m'intéresser plus spécifiquement aux processus de communication qui accompagnent ces transformations.

Je me suis intéressé à l'appropriation de la question de l'éthique et au processus d'institutionnalisation d'un dispositif de management sur "l'éthique d'entreprise" par la direction générale d'une grande entreprise lors de ma thèse sous convention CIFRE à EDF en sciences de l'information et de la communication (CELSA, dir de thèse : Pr. V. Richard, soutenance : 17 janvier 2018). J'ai proposé une étude diachronique des dispositifs de management sur "l'éthique d'entreprise" de 1970 à 2015 en analysant les enjeux stratégiques, de gouvernance, d'organisation et les logiques de communication inhérents à ces dispositifs (chartes, processus de concertation, alertes professionnelles, etc.). Je me suis interrogé en transverse sur la question de l'autorité managériale : comment la direction générale légitime-t-elle sa prise de position sur l'éthique d'entreprise ? en quoi l'appropriation de l'éthique et la mise en oeuvre d'un dispositif de management sur "l'éthique d'entreprise" tendent-ils à renouveler les formes de l'autorité managériale ?

Depuis mon arrivée dans l'équipe de FoAP Dijon (2019), j'ai adopté un point de vue en sciences de l'éducation et de la formation centré sur l'analyse de l'activité de travail. Je mène actuellement plusieurs projets : je réalise un travail de recherche, avec Youri Meignan (https://foap-dijon.fr/equipe/youri-meignan/), sur l'activité d'encadrement en analysant les pratiques de délégation de directeurs adjoints d'établissements d'enseignement et de formation professionnelle agricoles (EPLEFPA). Il s'agit de voir comment un changement d'ordre politique autour de "l'accompagnement personnalisé" des élèves conduit les directeurs adjoints à revoir l'organisation du travail avec les équipes pédagogiques. La délégation qu'ils cherchent à mettre en oeuvre avec ces équipes questionne le travail et les frontières de la légitimité de l'encadrant, déplace et redéfinit son espace d'action, en interrogeant les règles et les normes de l'organisation. La mise en place d'une délégation passe par un processus de transactions et d'interactions complexes entre délégant/délégué. L'enjeu sous-jacent de ce travail est la question du développement du pouvoir d'agir de l'encadrant et son articulation avec le développement du pouvoir d'agir des équipes à travers l'organisation d'un travail collectif. Cette question a donné lieu à un Symposium, organisé par Youri Meignan, Laurence Durat (http://www.lisec-recherche.eu/membre/durat-laurence) et moi-même, intitulé : les "Voies du développement professionnel dans le travail d'encadrement" (https://www.conftool.com/rpdp-2022/index.php?page=browseSessions&form_session=30&presentations=hide) dans le cadre du colloque RPDP 2022 de Lausanne (https://www.hetsl.ch/rpdp22).

J'ai obtenu pour 2019-2022 un financement de la Région Bourgogne-Franche-Comté dans le cadre du programme ANER (https://www.bourgognefranchecomte.fr/node/1681) pour un projet de recherche qui consiste à analyser le travail d'ingénieurs-encadrants dans différentes organisations du secteur de l'agroalimentaire (dirigeants de start-up et PME, managers production, qualité et R&D dans de grands groupes). Il s'agit de mieux comprendre le travail et les compétences des ingénieurs-encadrants et d'identifier de nouvelles compétences dans un contexte d'évolution des organisations et de nouvelles attentes sociétales, pour réfléchir à la façon d'adapter et d'actualiser la formation au management des ingénieurs à l'Institut Agro. L'un des volets de ce projet est réalisé en collaboration avec Sarah Macler (https://foap-dijon.fr/equipe/)

Je co-conduis, en parallèle, un projet d'ouvrage collectif en sciences de l'information et de la communication sur les discours des dirigeants et des équipes de direction sur l'éthique. L'ouvrage (à paraître) propose une étude sur l'évolution des discours des associations patronales sur l'éthique depuis le début du 20e siècle, une étude sur la doxa managériale et l'injonction qui est faite aux managers de faire preuve d'éthique dans l'organisation du télétravail avec leurs équipes ; je réalise, pour cet ouvrage, une étude sur les stratégies de communication de 40 start-ups. Je cherche à comprendre comment d'un point de vue sémiotique, narratif et argumentatif sont mobilisés des valeurs et des principes éthiques dans les stratégies de communication institutionnelle et RH.

Dans le cadre de la formation des enseignants-chercheurs du MAA, des questions d'ordre pédagogique m'ont conduit à interroger la transposition didactique de ce qui serait une posture éthique au travail. Je continue à rencontrer cette question dans mes enseignements sur l'éthique pour les ingénieurs (formation aux controverses, déontologie de l'ingénieur, etc.) qui pourront donner lieu à des travaux ultérieurs.